mardi 17 février 2009

Historique de la cocoteraie de Tetiaroa.

La cocoteraie de Tetiaroa a été plantée sur décision du Dr Johnston Walter Williams, il y a 80 à 100 ans, dans le but de produire du coprah. A l'époque, la technique de plantation consistait, dans la plupart des cas, à couper toute la végétation naturelle, à la laisser se dessécher puis à tout brûler avant de planter les cocotiers en important les noix de semence d'une plantation réputée, généralement située sur une autre île (Michel Guérin, communication personnelle).
La densité actuelle des cocotiers adultes est très élevée, pouvant atteindre 450 palmiers par hectares, alors que les densités normales de plantation sont de l’ordre de 100 à 200 cocotiers par hectare. La figure jointe compare la densité des cocotiers de Tetiaroa à celle d’une plantation de cocotiers hybrides réalisée selon la norme standard. L'entretien des cocoteraies se faisait, du moins à une certaine période, par brûlis, "nettoyage par le vide" en coupant et en brûlant tout ce qui n'était pas cocotier. Des traces de ce type de brûlis restent visibles sur le tronc de vieux cocotiers au nord-ouest du motu Onetahi. Ces techniques de plantation étaient dommageables pour la biodiversité des espèces endémiques (Dupon, 1987). Il y a probablement eu d’importantes replantations suite à des cyclones.
La récolte des noix de coco et la fabrication de coprah a cessé dans les années 1970. De nombreuses noix de coco tombées à terre ont germés ; d’autres sont mangées par les rats, dont la population s’est accrue. Les noix de coco trouées par les rats puis partiellement emplies d’eau de pluie constituent un milieu favorable à la pullulation des moustiques et des mouches.
Dans la cocoteraie actuelle de Tetiaroa, 20 à 40 % des cocotiers suivent le dispositif de la plantation originelle. Ils sont reconnaissables sur les photos satellites au fait qu’ils sont plantés en ligne droite, généralement orientées Nord-Sud et Est-Ouest. Ces cocotiers de la plantation originelle sont surtout localisés sur les motus Tiraunu, Hiraane et Horoatera. Les nombreux autres cocotiers sont des repousses anarchiques de fruits de cocotier tombés au sol et qui ont germé.
Le nombre total de cocotiers adultes sur Tetiaroa peut être estimé entre 150 000 et 200 000 arbres.